Vous êtes ici:ActivitésAgenda
lundi 18 juin 2018

Où nous trouver?
Visualise le plan d'accès du local de Juragai.

Pas encore membre?
Ton adhésion à Juragai en un clic de souris.

Qui cherche qui?
Tes petites annonces sur le site de juragai.

Lettre d'information
Les dernières News de Juragai dans ta boîte aux lettres

Agenda

mercredi 13 avril04:17

Le Baron s'en est allé rejoindre ses chouettes

La Chevêcheraie, sur les hauteurs de Coeuve, a perdu son seul hibou.
Les lanternes ne sont plus allumées dans la forêt entourant sa maison ;
On n’y sent plus l’odeur de pipe ;
On n’entend plus les milliers de chouettes hululer ;
Les poissons rouges ne sont plus nourris au fond de leur baignoire ;
La musique classique apaisante ne retentit plus sur la terrasse ombragée ;
Le chat ne court plus après les bulles de savon de son maître ;
Le Soleil ne perce plus à travers la végétation de son jardin extraordinaire ;
Le whisky n’est plus servi;
L’homme à la grande cape noire n’est plus.

L’Hubert pour les uns, le Baron de Coeuve pour les autres est une icône pour Juragai. C’est certainement celui qui nous a fait le plus rire – ou peut-être pleurer d’autres... Il y a quelques années, lors des premières soirées au local, il accueillait toujours les nouvelles et les nouveaux avec un petit mot doux ou avec son traditionnel « t’es le p’tit d’chez qui ? ».
A coup sûr, nous lui devons une bonne part de la bonne ambiance qui règne dans l’association.

Le Baron n’était pas seulement un animateur, mais aussi un précurseur. C’est certainement le premier jurassien qui a vécu ouvertement son homosexualité. Question visibilité, il n’y allait pas par quatre chemins. Jouant avec son éventuelle appartenance au Clergé, de par son habillement, il ne cachait cependant nullement son orientation sexuelle. Il a d’ailleurs organisé la première manifestation homosexuelle du Jura : La Gay Pride de Coeuve !
De par ses nombreuses connaissances, son contact facile, il a aidé plus d’un Ajoulot a s’accepter et à sortir du placard.

L’inscription « Heureux qui meurt d’aimer » sur sa pierre tombale pourra être complétée ainsi : «  11.04.2011 ». La présence de sa pierre tombale au centre de son jardin depuis des années n’est qu’une anecdote rappelant son humour décalé.

Le Gay ermite de Coeuve s’est définitivement envolé avec ses chouettes.
Adieu Frère Hubert et merci pour tout

Le comité et les membres de Juragai présentent à la Famille leurs plus sincères condoléances